L’art de l’icône est une forme de prédication. L’icône est l’incarnation de la prière et de l’enseignement de l’Église, la manifestation de l’unité et de la catholicité de celle-ci, puisée dans l’expérience liturgique. Son statut théologique et dogmatique impose aux iconographes de nombreuses exigences spirituelles et morales, comparables à celles du clergé.

Il est évident qu’avant d’être capable de guider la prière des autres fidèles, un iconographe doit y avoir lui-même été initié.

L’icône n’est pas une simple image religieuse ; avant tout elle est un phénomène « liturgique » et « théologique ». Un peintre d’icônes doit être familiarisé avec les différents aspects de la théologie : il pourra ainsi appréhender mieux la nature même de la représentation iconographique chrétienne, et travailler en ayant pleine conscience de ce qu’il fait.

Enfin, pour incarner l’expérience mystique dans les couleurs et les lignes, pour rendre visible ce qui est invisible, le peintre d’icônes doit connaître le langage spécifique de l’icône, ses éléments constitutifs, le sens des symboles ; mais il est tout aussi important qu’il possède certaines capacités manuelles et qu’il maîtrise la technique de la peinture.

L’École d’Iconographie Orthodoxe Saint-André-Roublev propose un programme constitué de tous ces éléments ; son but est de former des iconographes professionnels au service de l’Église, mais aussi de faire découvrir l’art de l’icône à ceux qui souhaitent approfondir leur connaissance de la Tradition, enrichir leur foi et leur vie spirituelle.